Hubert Rivey fait ses études au Lycée Voltaire à Paris.

Après avoir obtenu son diplôme à l'École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art de Paris, il entre, en 1964, à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris (ENSBA) dans l'atelier de  Maurice Brianchon.

Après une expérience d'enseignement dans le secondaire aux Mureaux, il se joint en 1974 à la toute jeune équipe de l'Ecole des Beaux-Arts Edouard Manet à Gennevilliers ou il enseigne ensuite jusqu'en 2011. En plus des cours qu'il donne au public adulte; il y développe l'enseignement des techniques informatiques et y a créé la classe préparatoire en 2002. Il participe très activement à la programmation de la Galerie Edouard Manet qui obtient l'appellation de Centre d'Art en 2008.

 

Il est représenté par la galerie Bernard Jordan de 1991 à  2018 qui montre ses œuvres à Paris, Berlin et Zurick.

Il montre également régulièrement son travail en Chine.

Depuis 1969, il participe à des salons, des expositions collectives ou personnelles, et son œuvre est représentée au Fonds national d'art contemporain ainsi que dans des fonds municipaux. Il a également illustré des ouvrages de poésie.

Dans le cadre du 1% artistique il a réalisé des travaux en collaboration avec des architectes.

 

Son travail artistique évoque la vitesse et le temps. Il utilise des bombes aérosol et un aérographe, pour projeter sur la toile ou le papier des pigments de peinture acrylique, sans contact avec le support et sans retouche.

Son travail est décrit et analysé par des philosophes et des critiques tels que Maurice Benhamou, Georges Collins, Bruno Paradis, Emmanuel Lincot.